Communications
Nos sociétés contemporaines ont aujourd’hui passé le cap de la modernité et entrent dans une phase de mutation des valeurs. Les constellations familiales sont un terreau fécond dans lequel s’agrègent, se forment se transforment le lien social et les relations interindividuelles.  Comprendre la façon dont se forment et se transforment les familles d’hier à aujourd’hui est capital pour saisir le fonctionnement de nos sociétés et envisager des politiques en matière d’éducation, de travail, d’urbanisme, d’habitat, de culture. La multiplication des situations de regroupement familial mais également des solidarités dans et au-delà des frontières de la famille pose une question centrale : comment ces personnes vivent, habitent, cohabitent ensemble ?
Cette présente communication est une synthèse des résultats d’une recherche qui fut l’objet de ma thèse de Doctorat en Sociologie. Intitulée « Le Mâle du siècle : mutation et renaissance des masculinités », cette thèse avait pour ambition de décrire les effervescences actuelles du masculin, en prenant appui d’une part, sur les représentations stéréotypées de ce genre singulier telles qu’elles se sont données à voir et à penser dans notre société occidentale, et d’autre part sur les constructions archétypales, autrement dit les figures primordiales, qui fondent l’imaginaire occidental de la masculinité et qui tendent à ressurgir dans le paysage médiatique actuel sous des formes symboliques, comme autant de propositions pour des masculinités nouvelles ou résurgentes. Je reviendrais sur cette posture épistémologique particulière (entre sociologie compréhensive, phénoménologie, anthropologie de l’imaginaire et psychanalyse jungienne) et sur les outils méthodologiques utilisés (méthode intuitive, mythanalyse, cosmologie bachelardienne) plus tard dans la discussion.
Activité à la fois économique et artistique, la mode se caractérise par une dimension créative et prospective qui nécessite l’adoption d’une démarche phénoménologique et intuitive pour en saisir les modalités. L’ambition de cette communication est de dresser un état des lieux des recherches actuelles sur le champ de la mode et ses consommatrices. Au moyen d’une méthodologie qualitative, il s’agit de dresser les contours de la mutation des comportements liés à la construction de l’apparence, de saisir les représentations de ces femmes qui aiment la mode et entretiennent un rapport privilégié à ce champ de consommation. La « modeuse » contemporaine, souvent appréhendée comme une « fashion addict », est prise dans un tissu de socialités et d’images collectives qui oriente largement ses choix individuels et dépasse alors le cadre de la simple passion ou addiction personnelle. Qui est cette « fashion addict »? Quel lien entretient-elle avec la « fashion victim » ou encore la « fashionista » des années 80/90? Ces terminologies sont-elles légitimes, sinon adéquates, pour décrire la « férue de mode » du XXIème siècle? Comment peut-on comprendre et saisir l’imaginaire de la « modeuse » contemporaine? Nous souhaitons ici clarifier les définitions de la mode, ses symboliques et ses mécanismes d’influence dans notre société actuelle. En mettant à jour et en explicitant le changement de paradigme sociétal (passage de la modernité à la post modernité) que l’on connaît depuis quelques décennies, nous souhaitons fournir des clés de lecture des imaginaires structurant la mode contemporaine, des axes de compréhension des « modeuses » contemporaines et des pistes d’exploration des tendances à venir.
«DébutPrécédent12SuivantFin»
Page 1 sur 2

Credits: Website powered by Livod - Logo & Print by Agence Propaganda - Copyright © 2008 - 2015 Tendance Sociale.